L’anguille d'Europe est un grand migrateur dont les populations sont en forte régression depuis les années 1980 et l'espèce est classée dans la catégorie « danger critique d’extinction » dernier stade avant celui d’ « extinction ». Sur le bassin Rhône-Méditerranée, l’anguille colonisait historiquement tous les cours d’eau ne présentant pas d’obstacle naturel, jusqu’à une altitude d’environ 1000 mètres, hormis quelques cours d’eau d’origine glaciaire comme l’Arve, l’Arc, le Drac et la Haute-Durance.

Un règlement européen a été adopté en 2007 instituant des mesures de reconstitution des populations d’anguilles et fixant aux Etats membres des objectifs ambitieux. Le plan de gestion français 2009-2014 a été transmis à la commission européenne en 2008. Un premier rapportage national de mise en oeuvre a été transmis à la commission européenne en juin 2012.

En juin 2015, un 2ème rapportage national de mise en œuvre du plan de gestion anguille (PGA) est restitué à la Commission européenne à partir des éléments transmis par les bassins.  La DREAL Rhône-Alpes, délégation de bassin, a transmis aux ministères en charge de l'environnement les éléments relatifs au bassin Rhône-Méditerranée.

Le rapport national produit fait le bilan des actions menées depuis l’entrée en vigueur du plan de gestion. Il présente les dispositifs mis en œuvre pour acquérir les informations prévues à l’article 9 du règlement : échappement des anguilles argentées, réduction de la mortalité liée à la pêche et hors pêche, niveau des captures d’anguilles de moins de 12 cm (ce dernier point ne concerne pas le bassin Rhône-Méditerranée, sur lequel la pêche à la civelles n'est pas autorisée), les résultats obtenus ainsi que leurs limites et les perspectives d’amélioration et de travail pour 2018.

En savoir plus sur le rapportage anguille 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite...

En juin 2015, un 2ème rapportage national de mise en œuvre du plan de gestion anguille (PGA) a été restitué à la Commission européenne à partir des éléments transmis par les bassins.

Lire la suite...