L’épisode caniculaire de la fin du mois de juin a un impact sur les nappes. Leurs niveaux, à la baisse sur 71 % des stations de mesures, sont majoritairement modérément bas à très bas, traduisant en particulier une recharge 2018-2019 peu abondante due aux faibles et tardives précipitations de l’automne et de l’hiver.

Aucun besoin de dépassement des limites dans les arrêtés de rejets des CNPE n’a été sollicité pendant l’épisode caniculaire de fin juin.

La situation des cours d’eau se dégrade de façon importante sur l’ensemble du bassin, seuls les cours d’eau de la région Auvergne-Rhône-Alpes (ARA) profitent d’une légère amélioration dû aux précipitations tombées en juin. Ainsi, la part des cours d’eau du bassin à faible et très faible débit augmente de 8 %, passant de 61 à 69 %. La dégradation est spectaculaire en région Bourgogne-Franche-Comté (BFC) où 67% des cours d’eau sont dans cette situation alors qu’ils n’étaient que de 24 % en mai. En région PACA, la proportion des cours d’eau à débit faible demeure importante (68 %) mais inférieure à celle du mois de mai (82%). Sur le bassin, 4 % des cours d’eau présentent désormais un écoulement très faible (6 % pour PACA).

En juin, la seconde campagne usuelle de l’Observatoire national des étiages (ONDE) montre une dégradation des milieux : seulement 7 départements conservent un indice de 10, les autres départements passant à un indice 9 (Ain, Hautes-Alpes, Alpes-maritimes, Doubs, Drôme, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Saône, Saône-et-Loire et Vaucluse) ou à un indice 8 (Aude, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Gard, Hérault, Isère et Jura).

Au 10 juillet, 18 départements ont pris des mesures de limitation des usages de l’eau sur toutes les régions du bassin. 7 départements en Rhône-Alpes (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône et Savoie), 4 départements de Bourgogne-Franche-Conté (Côte d’Or, Saône-et-Loire, Doubs et Haute-Savoie), 4 départements sur le versant méditerranéen de l’Occitanie (Aude, Gard, Hérault et Pyrénées-Orientales) et 2 départements en région PACA (Var et Vaucluse). Les mesures prises pour les eaux superficielles atteignent pour certaines :

- le niveau alerte renforcée concernant les eaux souterraines, sur la nappe plio-quaternaire dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude, la nappe de l’Est Lyonnais dans l’Isère et le Rhône, Dombes-Certines dans l’Ain tout comme pour les eaux superficielles sur les sous-bassins de l’Orb, du Jaur et du Lergue dans le département de l’Hérault, de Bèze-Albane en Côte d’Or.

- le niveau de crise pour la Biètre en Côte d’Or.

Consultez le bulletin hydrologique au 1er juillet 2019