Dans la continuité du mois d’octobre, les précipitations ont rechargé les nappes ainsi que les débits des cours d’eau au sud du bassin. Cependant la situation reste délicate au nord du bassin avec une légère amélioration par rapport au mois d’octobre caractéristique d’un étiage sévère accompagné de records historiquement bas.

Le Rhône est toujours à un niveau exceptionnellement bas sauf le Rhône aval dont le débit est abondé par les volumes d’eau importants apportés par ses affluents aval venant des Cévennes (Cèze et Gard) en rive droite et par la Durance en rive gauche.

Les mesures de limitation des usages de l’eau sont encore en vigueur à cette période très tardive de l’année sur les eaux superficielles dans deux départements au niveau de crise en Savoie et Haute-Savoie, dans cinq départements des secteurs en alerte renforcée (la Drôme, la Savoie, la Haute-Savoie, le Doubs et la Haute-Saône) et dans 4 départements en alerte (Drôme, Savoie, Haute-Savoie, Haute-Saône). Pour les eaux souterraines, le niveau d’alerte renforcée perdure sur une partie des nappes de l’Isère et commence à être observé sur l’est des Pyrénées-Orientales.

L’étiage 2018 s’étire exceptionnellement tardivement dans l’année hydrologique sur la moitié nord du bassin. Les conséquences sur les milieux aquatiques et les usages sont contrôlés à ce jour. De nouvelles précipitations sont annoncées sur l’ensemble du bassin à partir de la mi-décembre.

Consultez le bulletin hydrologique au 1er décembre 2018