Les lacs d'altitude

Les lacs de montagne, généralement d'origine glaciaire, présentent des caractéristiques particulières, différentes de celles des autres lacs et plans d'eau. En effet, l'altitude, les conditions climatiques et minéralogiques spécifiques entraînent une morphologie et un fonctionnement particuliers. D'autre part, leurs dimensions restreintes et leurs altitudes empêchent très souvent toute stratification thermique estivale.
Les limites d'altitude pour la classification « lac de montagne » ont été définies par les textes officiels à plus de 700 m (600 m dans les Vosges).

Contrairement aux lacs de basse altitude dont la transparence dépend du niveau trophique, ils peuvent être très transparents tout en gardant un niveau trophique très bas. Celle-ci est parfois altérée par une quantité importante de particules minérales en suspension (lacs blanc du Carro et de Polset).


Au niveau thermique, ils diffèrent des lacs de basse altitude car ils subissent une inversion de stratification des eaux sous le bouclier de glace en hiver. Les eaux les plus denses (4°C) tombent au fond et les eaux froides restent en surface. Suivant le climat, ce bouclier de glace peut rester plus ou moins longtemps.

Les lacs du bassin Rhône-Méditerranée ont en moyenne une faible superficie. Il faut noter que c'est dans les Alpes et les Pyrénées que l'on trouve le plus grand nombre de lacs et de plus haute altitude : Jura (30 ha) / Massif central (20 ha) / Alpes (16 ha) / Pyrénées (16 ha)

    1. Classification selon la "productivité" biologique
    2. Lacs polaires
    3. Lacs froids
    4. Lacs de pelouse
    5. Lacs verts

1-Classification selon la "productivité" biologique

Ils sont induits par trois facteurs : le vent, la température et les courants.

Type de lac
Température estivale de surface
Durée des glaces
Altitude moyenne
Lacs polaires
moins de 5°C
10 mois
2620 m
Lacs froids
9°C
8,5 mois
2430 m
Lacs de pelouse
12°C
7,5 mois
2100 m
Lacs verts
15°C
0,6 mois
1820 m

2-Lacs polaires

Lacs polaires
Lac des Evettes (Rhône-Alpes) - photo JP Martinot

Lacs de haute altitude, ce sont les plus froids et les plus pauvres. En été la température maximale de surface est de 5°C et la couverture de glace perdure 10 mois et plus. On n'y trouve ni végétation aquatique ni poissons, seulement de la matière minérale en suspension qui leur donne un aspect laiteux.
Ce sont des lacs rares que l'on trouve dans le parc national des Ecrins (lacs d'Arsine, de l'Eychauda) et dans le parc national de la Vanoise (lacs de Chasseforêt, des Evettes, ...).

3-Lacs froids

Lacs froids
Lac supérieur du Merlet (Rhône-Alpes) - photo JP Martinot

Ils sont situés dans des climats relativement rudes. La surface de l'eau ne dépasse pas 9°C en été et la couche de glace dure plus de 8 mois. Le bassin versant est dominé par de la roche dure, peu altérable (gneiss, granite ou migmatite). L'eau est donc peu minéralisée et très limpide.

4-Lacs de pelouse

Lacs de pelouse
Lac du Plan-du-Lac (Rhône-Alpes) - photo JP Martinot

Les conditions climatiques ne sont pas encore clémentes ; la température estivale de surface est d'environ 12 °C et la durée de persistance de la glace est de 7,5 mois. La végétation dominante du versant est la pelouse.

5-Lacs verts

Lacs verts
Lac de Creno (Corse) - photo A. Gauthier et J.-L. Edouard

Ce sont des plans d'eau plus chauds, plus riches et plus productifs. La température de la surface de l'eau est de 15°C en été et la couche de glace se maintient 6 mois et demi. La ceinture végétale est plus importante que dans les autres lacs alpins. La couleur verte de l'eau est due à de la matière organique. On trouve ce type de lacs essentiellement dans le parc régional corse (lacs de Creno, Nino, Bastabi, ...).

 

retour