Accueil > 

Poissons les plus menacés

 

LOCHE D'ETANG


Nom latin : Misgurnus fossilis (Linné), 1758

Famille : Cobitidés

Caractéristiques

Avec dix barbillons sensoriels, la loche d'étang se distingue aisément de la loche franche et la loche de rivière qui n'en possèdent que six. Le corps est long et visqueux, comme une anguille, souligné par une alternance de bandes claires et sombres.

Taille adulte : La loche d'étang atteint 20 à 30 cm à 3 ou 4 ans.

Biologie

Ce poisson vit dans des étangs peu profonds et dans de petits lacs à fonds vaseux. Poisson lucifuge, la loche d'étang reste enfouie dans la vase durant la journée. Elle possède une respiration branchiale et intestinale : en situation anoxique, elle avale de l'air et l'oxygène est alors absorbé au passage de l'intestin. Elle s'active lors d'une baisse de pression atmosphérique, d'où son surnom de " poisson du temps ". Elle se nourrit de petits invertébrés du fond (vers, mollusques, larves d'insectes). La larve est pourvue de filaments respiratoires externes pour résister aux conditions difficiles de survie dans les marécages.

Distribution et situation des populations en France

La loche est autochtone dans le nord de la France. Bien qu'elle soit reconnue comme rare en France, sa répartition géographique est très sous estimée car les milieux qu'elle fréquente (fossés, marais, lônes anciennes) ne sont pas pêchés ou inventoriés. Son statut est de fait indéterminé. Quelques stations sont confirmées dans le bassin rhodanien (environs de Belfort, bas Dauphiné). 

Protection juridique internationale

  • La protection de son milieu de vie relève soit d'un arrêté de protection de biotope soit d'un statut de réserve au titre de la préservation des zones humides.

Causes de la raréfaction ou des menaces


Problématique de conservation

 

 

SIVIT