Gestion sédimentaire

Recommandations pour les dragages (V1)

La contamination des poissons du Rhône par les PCB a conduit à en interdire la consommation. Des études sont programmées dans le cadre du plan d'action PCB pour mieux expliquer la biodisponibilité des PCB contenus dans les sédiments.

Dans l'état actuel de la connaissance, il nest pas possible d'évaluer scientifiquement les conséquences des manipulations de sédiments sur l'écosystème. En application du principe de précaution, dans l'objectif de ne pas étendre la pollution à des sites préservés, ce document propose quelques préconisations pour la préparation et l'exécution des travaux de dragages ... Consulter les recommandations (V1) - Avril 2008

 

Coupe longitudinale d'une intervention

1- Le flux naturel du Rhône transporte des matières en suspension (concentration en PCB pré-existante).

2 – A l'issue de la zone d'interaction, les matières en suspensions générées par l'intervention sont diluées dans le flux « naturel » : l'effet nest pas mesurable à l'échelle de la masse deau.

3 – Le fond pré-existant (faible épaisseur) est qualifié au titre de sa concentration en PCB par échantillonnage : le fond résiduel (5 + 8) devra présenter une concentration au plus égale.

4 – Le matériau à déplacer est qualifié, au titre des PCB, par échantillonnage. S'il montre une concentration inférieure à 10 μg/kg, il ny a pas lieu d'appliquer la recommandation au titre des PCB. S'il montre une concentration supérieure à 60 μg/kg, il ne pourra pas être restitué au fleuve.

5 – Le fond, résultat de l'enlèvement, est qualifié, au titre des PCB, par échantillonnage. Il doit montrer une concentration en PCB inférieure ou égale à celle de fond avant intervention (3).

6 – Le matériau à déplacer est restitué au fleuve à une certaine distance de l'enlèvement (clapage ou procédé hydraulique, si sa concentration est inférieure à 60 μg/kg).

7 – La restitution provoque un « panache » de forte concentration en matières en suspension, dans lequel elles vont décanter, constituant un nouveau fond (8). Cette situation est provisoire (i.e. dure le temps de l'intervention) et caractérisée par des phénomènes physico-chimiques (matières organiques, métaux, hydrocarbures...) dont les effets pendant l'intervention sont beaucoup plus significatifs que ceux des PCB.

8 – Le nouveau fond résultat de la décantation doit présenter une concentration en PCB (déduite de celle du matériau enlevé) inférieure ou égale au fond recouvert (3).

9 – Les particules les plus fines ont une vitesse de décantation lente. Il importe de se préoccuper du risque de transfert vers les berges qui peuvent être des zones de protection ou à fort potentiel environnemental.