Consultation ZRE du 22 juillet au 23 octobre 2020

Le projet de révision du classement en zone de répartition des eaux (ZRE) est soumis à une phase de participation du public du 22 juillet au 23 octobre 2020. Les documents (projet d'arrêté et rapport de présentation) sont disponibles à l’adresse suivante : https://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/consultations-en-cours


Vos avis sur ces propositions sont à transmettre à l’adresse suivante : ZRE.rhone-mediterranee@developpement-durable.gouv.fr.


Le SDAGE préconise que la résorption effective des déséquilibres quantitatifs soit réalisée dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan de gestion quantitative de la ressource en eau (PGRE) organisant le partage de l’eau et définissant les mesures d’économies d’eau traduites ensuite par la révision des autorisations de prélèvement et si nécessaire par des mesures de substitution.
Le classement en ZRE, qui accompagne la mise en œuvre d’un PGRE sur un territoire, permet à l’administration d’exercer un moratoire temporaire et efficace vis-à-vis de tout nouveau prélèvement qui viendrait aggraver le déséquilibre  pendant le délai nécessaire à la définition des modalités de partage du volume prélevable entre les usages dans le cadre de ces plans de gestion.
En savoir plus : http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/gestion-quanti/classement_zre.php
Engagée depuis 2010, le bassin a fait le choix d’une stratégie de classement progressive qui tient compte de la dynamique d’acquisition des connaissances sur les usages de la ressource et ses capacités de mobilisation obtenues dans le cadre des études d’évaluation des volumes prélevables globaux (EVPG) au fur et à mesure de leur achèvement. Elle vise à analyser la pertinence de mobilisation de ce dispositif réglementaire par rapport aux enjeux présents et à la dynamique de mise en œuvre des PGRE préalablement adoptés.
Ces zones sont identifiées sur la base des connaissances disponibles, au fur et à mesure de la publication des résultats des études EVPG menées sur les 70 territoires prioritaires des SDAGE 2010-2015 et 2016-2021, dont les rapports sont téléchargeables à partir du lien suivant :
http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/usages-et-pressions/gestion-quanti/EEVPG.php.
La révision du classement proposée consiste en :
    • l’ajout, aux 37 sous-bassins et 24 masses d’eau souterraines déjà classés, de 2 nouvelles parties de sous-bassins en Provence-Alpes-Côtes d’Azur et Occitanie : Loup amont (Alpes-maritimes) et Têt aval (Pyrénées Orientales)  conformément à l'avis du bureau du comité de bassin du 15 mai 2020;
    • le retrait de la masse d’eau souterraine des alluvions quaternaires des formations multicouches du Roussillon suite à l’adoption du PGRE des nappes plio-quaternaires du Roussillon par la CLE, conformément à l’avis favorable du bureau du comité de bassin du 23 mars 2018.

Les dernières actu

Septembre 2020 : La sécheresse perdure en septembre et finit en fin de mois par des épisodes pluvio-orageux en bordure méditerranéenne à l’origine de crues violentes

Figure actu BSH octobre 2020
16/10/2020
Les deux premières décades de septembre se caractérisent par la poursuite des conditions de températures estivales voire caniculaires. En fin de mois, les précipitations reviennent localement sur le bassin et les températures se rafraîchissent.

Août 2020 : Les températures très élevées et les précipitations insuffisantes accentuent la dégradation de la situation hydrologique du bassin

Figure actu BSH septembre 2020
11/09/2020
Le mois d’août se caractérise par des épisodes de fortes températures et par des épisodes pluvieux faibles, excepté sur les reliefs des Alpes et le secteur du Vallespir dans les Pyrénées-Orientales.

Juillet 2020 : la sécheresse s’installe sur le bassin : le manque de précipitations et les fortes chaleurs affaiblissent la ressource en eau

Figure actu BSH Août 2020
17/08/2020
En juillet, la plupart des régions présentent un débit modérément bas à très bas à cause de l’absence de précipitations (hormis quelques rivières ayant bénéficié d’orages localisés) et aux fortes températures du mois. La région ARA est celle dont la proportion de cours d’eau à débit faible à très faible est la plus importante, celle-ci augmentant de 23 % par rapport au mois dernier pour atteindre 80 %.