Décembre 2020 : Les pluies du mois profitent aux cours d’eau mais ne contribuent pas significativement à la recharge des nappes

Figure actu BSH janvier 2021

En décembre, les pluies sont de retour sur le bassin et les températures moyennes enregistrées  supérieures à la normale d’environ 1°C dans le nord ou proches de celle-ci dans le sud. Les précipitations neigeuses sont en dessous du quintile sec sur les Alpes, et autour de la médiane dans les Pyrénées-Orientales. Le cumul de précipitations efficaces est excédentaire depuis septembre 2020 sur l’ensemble du bassin excepté sur un secteur déficitaire correspondant aux plaines en bordure littorale du Roussillon et du Languedoc.

Les sols sont humides, excepté en Camargue.

La situation des cours d’eau s’améliore avec une nette hausse de la part des rivières à débit moyen des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Occitanie. Dans ces régions, les rivières à débit bas à très bas sont significativement moins nombreuses par rapport à novembre (-59 %, -61 % et -57 %). Ainsi, la proportion des cours d’eau présentant de tels débits est, en décembre, de 30 % en ARA, 27 % en BFC et 15 % en Occitanie. En région PACA, l’amélioration est moindre puisque le taux des cours d’eau à débit bas à très bas demeure très important : (65 %).
Les débits du fleuve Rhône sont inférieurs à la moyenne sur la période 1920-2020 aux stations de Ternay, Valence et Beaucaire mais s’en approchent. De même, celui de la Saône aval (station de Couzon) est inférieur à cette moyenne .

Le cumul des précipitations depuis le 1er septembre n’est pas assez important pour amorcer une recharge significative des nappes d’eau souterraines : la part des stations à niveau modérément bas à très bas continue d’augmenter, passant de 67 à 70 % par rapport au mois dernier. Le nombre de nappes concernées augmente dans toutes les régions, sauf en région Occitanie.

La plupart des retenues présentent toujours un bon taux de remplissage supérieur à 70 %.

Aucun département du bassin n’a déclenché, en décembre, de campagne complémentaire sur les stations de l’Observatoire national des étiages.

Au 10 janvier, seul le département de l’Ain conserve des mesures préfectorales de limitation des usages de l’eau au niveau alerte renforcée sur les eaux souterraines d la zone d’alerte Dombes-Certines.

Sans précipitations significatives en début d’année hydrologique, soit avant le printemps et la reprise du développement de la végétation, il est à craindre que la situation de certaines nappes d’eau souterraines ne devienne critique dès juin 2021. Une vigilance générale sur les usages de l’eau est à maintenir sur le bassin.

Consultez le bulletin hydrologique au 1er janvier 2021

Les dernières actu

Janvier 2021 : amélioration partielle des cours d’eau et des nappes , fragile sur le pourtour méditerranéen et dans la vallée du Rhône en perspective du printemps

Figure actu BSH février 2021
16/02/2021
Les pluies de janvier sont abondantes sur les Alpes et le Jura mais faibles sur tout le sud-est du bassin et la vallée du Rhône en remontant jusqu’à Lyon. Les températures sont proches de la normale. Les sols sont toujours humides, excepté dans le delta du Rhône pourtant moins sec qu’au mois dernier.

Votre avis nous intéresse !

20201217_Nuage_mot_sondage_SIE
18/12/2020
Afin d'améliorer notre site et ses contenus, nous aimerions connaître votre avis sur notre site et ses contenus. Pour cela, merci de répondre à ce bref sondage (temps de réponse inférieur à 10 min). Vos réponses, qui resteront anonymes, nous permettront de connaître vos impressions et de pouvoir mieux y répondre. Je donne mon avis

Novembre 2020 : L’absence de précipitations contribue à une situation prolongée de basses eaux des cours d’eau sur l’ensemble du bassin et ne permet toujours pas aux nappes d’amorcer leur recharge

Figure actu BSH décembre 2020
14/12/2020
Novembre se caractérise par un déficit de pluies et des températures excédentaires à la normale (+ 2,4°C) en région ARA. A la faveur de l’entrée en dormance de la végétation, les sols restent majoritairement humides excepté en Camargue gardoise, sur le centre du Gard, l’ouest du Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et sur le Var.