Juin 2014 : début d'étiage sévère au nord du bassin et en région Languedoc-Roussillon

Avec des températures au dessus des normales et une pluviométrie globalement déficitaire, principalement au nord et à l'ouest du bassin et, malgré des épisodes orageux au sud, le mois de juin confirme les grandes tendances hydrologiques de ce début d'été 2014 : une sécheresse marquée établie en Languedoc-Roussillon et qui s'installe en Bourgogne et Franche-Comté, un contraste fort entre les zones de reliefs où la situation est favorable et les zones de plaines avec des sols secs à extrêmement secs.

Les indicateurs hydrologiques varient des niveaux les plus hauts aux niveaux les plus bas :

  • Les débits de la majorité des cours d'eau du bassin, y compris le Rhône et la Saône, sont inférieurs ou très inférieurs à la normale sauf en région PACA où certains d'entre eux ont profité des pluies orageuses . En Languedoc-Roussillon, la situation, qui était préoccupante sur les cours d'eau des département de l'Hérault et du Gard, s'améliore légèrement. Par contre, elle devient préoccupante sur les cours d'eau au nord du bassin où les débits sont très faibles en particulier ceux de la Côte d'Or. La fréquence de retour se situe entre 10 et 20 ans, voire 50 ans, ce qui souligne la force de la sécheresse. L'étiage estival 2014 est sévère sur ces régions, identique à 2011 et 2003 sauf exceptions.
  • Les nappes marquent la même tendance, avec un léger retard lié aux bonnes recharges hivernales. Leurs vidanges, amorcées en mai, se poursuivent au cours du mois de juin. Ce début de saison estivale appelle à la vigilance car on note le retour à des valeurs moyennes pour quelques nappes et des déficits apparaissent sur les nappes d'accompagnement des grands cours d'eau (Rhône, Saône, Drôme).
  • Le remplissage des retenues du bassin est favorable pour la saison.
  • Les sols des zones de reliefs (Jura, Alpes et Pyrénées) sont proches de la saturation, voire saturés. A l'inverse, les sols des zones de plaines sont secs, voire extrêmement secs.
  • L’indice départemental ONDE traduit la disparité des situations d’étiage. L'impact sur les milieux et les espèces n'est pas encore marquant. Cependant, il convient d'être attentif aux évolutions du mois de juillet qui pourraient voir se développer une situation beaucoup plus défavorable pour les milieux aquatiques.

Limitation des usages de l'eau - Situation au 15 juillet 2014 :

En Franche-Comté, après l'amélioration du mois de mai, la situation hydrologique s'est à nouveau dégradée au cours du mois de juin. Des mesures de limitation ont été reprises dès le 20 juin 2014 dans le département du Doubs (25) et le 24 juin en Haute-Saône (70).

De même en région Bourgogne, la situation s'est rapidement dégradée au cours du mois de juin. Des mesures de limitation sont en vigueur depuis le 13 juin en Côte d'Or (21) et en Saône et Loire (71) depuis le 1er juillet 2014. Le niveau 3 (crise) est atteint en Côte d'Or sur le bassin versant de la Biètre.

En région Rhône-Alpes, seuls les départements de l'Ardèche (07) et de la Drôme (26) ont pris des mesures de niveau 1 (alerte) et 2 (alerte renforcée) respectivement les 20 et 27 juin. Début juillet, l'amélioration des conditions hydrologiques a conduit à l'assouplissement des mesures sur le bassin versant de la Cance et sur le bassin de la Drôme.

En région PACA, seul le département des Hautes-Alpes (05) a pris des mesures de limitation de niveau 1 (alerte) depuis le 4 juillet sur le bassin versant Eygues-Oule.

En région Languedoc-Roussillon, en raison des débits des cours d'eau très bas et de la baisse continue des nappes malgré les épisodes de pluies orageuses, les départements du Gard (30) et de l'Hérault (34) ont renforcé leurs mesures prises fin mai et début juin. Ainsi, dans le Gard (30), le bassin versant de la Cèze, les bassins versants des Gardons amont, de l’Ardèche et la nappe souterraine de l’Urgonien sont placés en alerte (niveau 1) depuis le 4 juillet. Dans l'Hérault (34), les bassins versants de la Lergue, de l'Hérault et ses affluents ainsi que la nappe Astienne sont en alerte renforcée (niveau 2) depuis le 7 juillet 2014. De même, la nappe Astienne dans le département de l'Aude (11) est placée en alerte renforcée depuis le 17 juin 2014.

Situation au 15 juillet 2014 - Tableau de bord de suivi des arrêtés départementaux (PDF)

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA