Mai 2014 : étiage précoce et premières mesures de restriction des usages de l'eau

La situation pluviométrique est normale voire excédentaire sur les massifs des Vosges, du Jura et des Alpes du Nord qui ont été bien arrosés. Sur le nord ouest du bassin ainsi que sur les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, le bilan pluviométrique est déficitaire (moins de 25% à 75% des normales).

Les indicateurs hydrologiques varient des niveaux les plus hauts aux niveaux les plus bas :

  • Les cours d'eau au nord ouest du bassin et en région Languedoc-Roussillon présentent des écoulements de surfaces inférieurs à la moitié des normales illustrant la précocité des étiages. La situation est préoccupante dans le département de l'Hérault. De même en PACA, les cours d'eau sont à surveiller, en particulier sur le Loup, le Jabron et l'Artuby. Les débits du Rhône sont tous inférieurs à la moyenne mensuelle et continuent à baisser. Les débits de la Saône restent 2 fois plus faibles que la moyenne mensuelle,
  • La vidange des nappes amorcée depuis 2 mois, se poursuit en mai. Les niveaux restent généralement proches ou supérieurs à la normale au nord. Sur les régions sud du bassin, la situation est plus hétérogène. En moyenne et basse Durance, dans la plaine du Vaucluse, dans l'Hérault et la plaine du Roussillon, les niveaux des nappes sont particulièrement bas.
  • Le remplissage des retenues du bassin est satisfaisant sauf celui des retenues des Alpes du nord qui est inférieur à la normale. Le remplissage de la retenue de Salagou dans l'Hérault reste très faible (11%). Ces remplissages sont globalement plus bas qu’en 2012 et 2013 à la même époque.
  • L'indice d'humidité des sols au 11 juin 2014 est majoritairement déficitaire sur le bassin en particulier au nord-ouest du bassin, sur la vallée du Rhône et la zone littorale méditerranéenne où le déficit peut atteindre 80%.
  • Les conditions hydrologiques ont été favorables aux milieux aquatiques. Mais il conviendra d'être attentif aux évolutions des mois à venir qui pourraient voir se développer une situation hydrologique déficitaire beaucoup plus impactante pour les milieux.

Limitation des usages de l'eau - Situation au 11 juin 2014 :

La situation hydrologique s'est améliorée au mois de mai sur une partie de la Franche-Comté. En conséquence, les mesures de limitation des usages de l'eau prises fin avril dans les départements du Doubs (25) et le territoire de Belfort (90) ont été levées le 28 mai 2014.

A l'inverse, au sud du bassin, la situation de la ressource en eau s'est dégradée au cours du mois de mai. Ainsi, 4 départements ont pris des mesures de restriction des usages de l'eau :

Le département de l'Hérault (34), qui était placé en vigilance depuis fin avril, a pris un arrêté de restriction des usages de l'eau le 27 mai 2014. Les eaux superficielles de l'ensemble du département sauf le BV Agout sont en alerte (niv1) et la nappe Astienne est en alerte (niv2).

Dans le département de l'Ardèche (07), le BV Doux est en alerte (niv1) depuis le 6 juin 2014. Le reste du territoire est placé en vigilance.

Dans la Drôme (26), le BV Roubion-Jabron est en alerte (niv1) depuis le 10 juin. Le reste du territoire est placé en vigilance.

Dans le Gard (30), le BV de la Cèze et les alluvions anciennes de la Vistrenque et des Costières sont en alerte (niv1) depuis le 11 juin 2014. Le reste du territoire est placé en vigilance.

 

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA