Mars 2015 : Situation hétérogène

Le mois de mars 2015 est doux avec des températures moyennes mensuelles supérieures à la normale de 0,8°C à 1,5°C. Les cumuls de précipitations sont importants (jusqu'à 250 mm) sur les reliefs du Jura et des Alpes du nord. Le pourtour méditerranéen, du Var aux Pyrénées Orientales, est bien arrosé et présente des excédents sur certains secteurs jusqu'à 2 à 3 fois les normales mensuelles. Sur le reste du bassin, les cumuls de précipitations sont faibles, en particulier en Franche-Comté et sur les Alpes du sud où ils atteignent parfois moins de 50% des normales.

Depuis septembre 2014, les cumuls de précipitations restent majoritairement excédentaires sur l'ensemble du pourtour méditerranéen et à l'ouest de la région Rhône-Alpes. A l'inverse, de légers déficits persistent au nord du bassin et sur les Alpes du nord.

Le niveau d’enneigement dans les Alpes du nord reste bien inférieur à la moyenne malgré quelques chutes de neige en fin de mois. Par contre, il est toujours autour de la moyenne dans les Alpes du sud et les Pyrénées Orientales.

Ainsi au 1er avril :

  • Les débits des cours d'eau sont très hétérogènes sur l'ensemble du bassin. Les débits supérieurs à la moyenne se trouvent sur une grande partie du pourtour méditerranéen et au centre du bassin. On observe des débits inférieurs à la moyenne principalement dans l'Hérault, le Gard, l'Ardèche, quelques cours d'eau de PACA et dans le nord du bassin.
  • Les niveaux des eaux souterraines sont, dans la continuité de février, très majoritairement normaux à supérieurs à la normale. La tendance est cependant à la stabilisation ou à la baisse. La fin de la recharge hivernale se confirme. Certaines nappes alluviales restent avec des niveaux très inférieurs à la normale (Hérault, moyenne et basse Durance).
  • Le remplissage des retenues du bassin est élevé sauf celui des retenues de Matemale, Puyvalor et les Bouillouses dans les Pyrénées Orientales. La retenue de Serre-Ponçon enregistre aussi un niveau bas mais l'aménagement est placé sous contrainte pour stabiliser la cote et engager le remplissage de la retenue afin d'assurer, dans les meilleures conditions, le bon déroulement de la saison touristique.
  • L'indice d'humidité des sols reste proche de la saturation (de 0,7 à 1,00) sur l'ensemble du bassin. Les zones les moins saturées se situent dans la partie sud du bassin. La saturation atteint seulement 40% très localement dans les Hautes-Alpes.