Août 2017 : intensification rapide de la sécheresse au sud du bassin

(mis en ligne le 13 septembre 2017)

Le mois d'août 2017 est marqué par des épisodes de températures élevées. La température moyenne du mois est supérieur à la normale de 1 à 2°C. La pluviométrie est contrastée : sur la moitié nord du bassin et les reliefs pyrénéens, les cumuls de précipitations s'échelonnent de 50 à 200 mm. Sur la moitié sud du bassin, les cumuls sont très faibles en particulier sur le pourtour méditerranéen où ils sont proches de 0 mm.

Le bilan pluviométrique mensuel est majoritairement proche de la normale à déficitaire sur le bassin. Les déficits les plus importants (moins du quart des précipitations) se situent sur la moitié sud du bassin. A l'inverse, le bilan est excédentaire (jusque 200% des précipitations) sur le mâconnais, l'Isère, une partie de la Savoie et des Hautes Alpes.

La pluviométrie cumulée de l'année hydrologique (du 1er septembre 2016 au 31 août 2017) est majoritairement déficitaire sur le bassin. Les secteurs les plus déficitaires (jusque moins 50% des normales) sont répartis sur la Haute Saône (70), le territoire de Belfort (90), une partie du Doubs (25), de l'Ain (01), de l'Aude (11) ainsi que sur une petite bande du littoral varois (83) et autour de Nice (06). Ce bilan est proche de la normale à faiblement excédentaire sur plusieurs secteurs de la moitié sud du bassin. Les excédents atteignent plus 25% des normales sur des secteurs en Savoie (73) et dans les Hautes Alpes ainsi que le secteur ouest de l'Hérault (34).

Le cumul des pluies efficaces de l'année hydrologique est positif sur l’ensemble du bassin. Les plus faibles cumuls (de 0 à 50 mm) se situent sur les Bouches-du-Rhône (13) et la moitié ouest de l'Aude (11).

Au 1er septembre 2017 :

  • Les débits mensuels de la majorité des cours d'eau du bassin restent faibles, voire très faibles. En Savoie (73) et Isère (38), les débits retrouvent des valeurs proches de la moyenne. Les écoulements minimums sont en majorité caractéristiques d'une période sèche de 2 à 10 ans. La période de retour est supérieure à 50 ans sur quelques cours d’eau de la région PACA (l’Argens, le Calavon, la Giscle).
  • En août, les débits du Rhône se stabilisent mais restent très bas pour cette fin de période estivale. Toutes les stations, de l'amont à l'aval, enregistrent une hydraulicité encore bien en dessous de la moyenne mensuelle interannuelle.
  • La situation des nappes d'eau souterraine reste critique : 76 % d’entre elles présentent des niveaux modérément bas à très bas. En fin de mois, la tendance générale est encore à la baisse. Seuls les nappes littorales de l’Occitanie conservent des niveaux proches de la moyenne.
  • Les taux de remplissage des retenues de Vouglans, Serre-Ponçon, Castillon et le soutien d'étiage de Montpezat sont satisfaisants (supérieurs à 73 %). Ils sont un peu plus faibles (proches de 60 %) pour les retenues de Sainte Croix, Saint-Cassien et le soutien d'étiage du Chassezac. Les retenues en Occitanie présentent des taux de remplissage variables de 38 % à 76 %. Les réservoirs à vocation hydroélectrique des Alpes du nord sont très bas, inférieur au décennal. En bourgogne, les volumes utilisables du canal de bourgogne et du centre sont relativement bas (37% et 28%) sans impact sur la navigation.
  • L’assèchement des sols superficiels s'amplifie au cours du mois sur toute la moitié sud du bassin. La région PACA, le Gard (30), l'Hérault (34) et l'Aude (11) présentent plusieurs secteurs dont les sols sont asséchés de manière très marquée (déficits supérieurs à 80 %). Sur la moitié nord, les sols sont secs sur les secteurs de plaine et humides sur les reliefs des Vosges, du Jura et des Alpes du nord.
  • Les rares épisodes pluvio-orageux du mois n'ont pas eu d'effets significatifs sur les écoulements des cours d'eau et par conséquence sur l'hydrologie des milieux aquatiques. Sur la moitié nord du bassin, 5 départements présentent des niveaux d'écoulement satisfaisants (Indice ONDE compris entre 8 et 10). Sur la moitié sud du bassin, tous les départements sauf les Pyrénées orientales, présentent un indice ONDE inférieur à 7, ce qui traduit des niveaux d'écoulements faibles, voire très faibles. En particulier, les cours d’eau des départements de l'Isère (38), de la Drôme (26), du Vaucluse (84), des Alpes de Haute-Provence (04), du Var (83), du Gard (30) enregistrent des indices faibles compris entre 2 et 5. Sur les 735 stations du réseau ONDE (Observatoire National des Etiages) suivies sur le bassin, 43 % des stations sont en écoulements non visibles ou en assec, ce qui impacte fortement les peuplements piscicoles et leurs habitats. Sur ces cours d’eau, la situation des milieux aquatiques est extrêmement critique (voir carte du bassin de suivi du réseau ONDE au 1er septembre 2017).

Bilan :

Après un hiver et un printemps globalement secs, les fortes chaleurs et faibles précipitations des mois de juin et juillet ont entraîné une dégradation de la ressource en eau du bassin. Cette dégradation s'accentue encore au mois d'août principalement sur la moitié sud du bassin. Dans la Drôme (26), le Gard (30) et le Vaucluse (84), la situation des milieux aquatiques devient extrêmement critique.

LIMITATION DES USAGES DE L'EAU : SITUATION AU 10 SEPTEMBRE 2017

Fin juillet, tous les départements du bassin sauf les Alpes maritimes (06) et la Lozère (48) la Haute-Savoie (74), avaient pris des mesures de restriction des usages de l'eau. En août, l'intensification de la sécheresse a conduit les Alpes maritimes (06) et la Lozère (48) à prendre de nouvelles mesures et 15 départements à l'extrême nord et au sud du bassin à renforcer leurs mesures.

Ainsi au 10 septembre 2017 :

  • Le niveau d'alerte est atteint sur 9 départements principalement de la moitié nord du bassin (Haute Marne, Doubs, Jura, Haute Saône, Territoire de Belfort, Isère, Rhône, Savoie, Var) ;
  • Le niveau d'alerte renforcée est atteint sur 6 départements (Vosges, Loire, Alpes maritimes, Var, Vaucluse, Hérault) ;
  • Le niveau de crise est atteint sur 9 départements principalement de la moitié sud du bassin :
    • l'Ain (eaux souterraines du bassin du pays de Gex depuis le 31 juillet),
    • l'Ardèche (Doux-Ay et Eyrieux-Ouvèze depuis le 24 août),
    • la Drôme (bassin de la Drôme depuis le 3 août),
    • les Alpes de Haute Provence (bassin du Colostre depuis le 21 juillet, bassin de l'Asse depuis le 8 août, bassin du Lauzon depuis le 1er septembre),
    • les Hautes Alpes (bassin Drac Gapençais depuis le 5 septembre),
    • les Bouches du Rhône (bassin de l'Huveaune aval depuis le 4 août),
    • l'Aude (secteur Hers mort depuis le 12 juillet, bassin du Fresquel depuis le 28 août),
    • le Gard (bassin du Gardon aval depuis le 7 septembre),
    • la Lozère (bassin du Chassezac depuis le 25 août).

Situation au 10 septembre - Tableau de bord et cartes de suivi des arrêtés départementaux (format PDF)

 

Propluvia

Les arrêtés préfectoraux à consulter sur le site PROPLUVIA