Octobre 2013 : recharge suffisante au nord et déficits au sud

Le mois d’octobre 2013 enregistre des températures moyennes de l’ordre de 2°C au-dessus des normales de saison. Le nord du bassin reçoit des précipitations abondantes par contre les régions sud sont très peu arrosées. Ainsi, le bilan pluviométrique mensuel est déficitaire sur la bordure ouest, de la Saône-et-Loire au Gard, sur le sud de la région PACA et sur toute la région Languedoc-Roussillon. Les pluies efficaces mensuelles sont positives sur le bassin mais proche de zéro sur le sud de PACA et le Roussillon.

La plupart des indicateurs hydrologiques d’octobre sont normaux, voir supérieurs à la normale au nord du bassin mais ils sont souvent inférieurs à la normale au sud. En conséquence, au 1er novembre 2013 :

  • Les sols superficiels des territoires nord et centre sont proche de la saturation. Par contre, les secteurs peu arrosés au sud, en particulier le delta du Rhône, enregistre des déficits d’humidité jusqu’à moins 80%.
  • Les débits des cours d’eau des régions Bourgogne, Franche-Comté et des Alpes du nord sont élevés. Ceux du Rhône et de la Saône aval sont remontés au dessus des moyennes mensuelles interannuelle. Au sud du bassin, l’hydraulicité de certains cours d’eau est faible, voir très faible. L’étiage se prolonge.
  • La recharge des nappes d’eau souterraine est amorcée sur les régions nord du bassin et la région Rhône-Alpes. En PACA et Languedoc-Roussillon, les niveaux sont stabilisés ou, même, en baisse par rapport au mois de septembre. Les alluvions de la basse Durance ainsi que les graviers, grès et calcaires éocènes du secteur de Castelnaudary restent largement déficitaires.
  • Le remplissage des retenues du bassin est globalement normal pour la saison. Il est inférieur au quinquennal pour les barrages à vocation hydroélectrique des alpes du nord. Les retenues de Bourgogne ne présentent pas de difficulté d’alimentation pour la navigation jusqu’à mi novembre.

Début novembre 2013, la situation est largement favorable aux ressources en eau sur les régions nord du bassin. Par contre, la vigilance reste nécessaire durant la période de recharge automnale sur les régions sud où de larges secteurs déficitaires apparaissent.