Suivi quantitatif des eaux superficielles

Le suivi quantitatif des eaux superficielles (cours d'eau et plans d'eau) est nécessaire afin de :

  • déterminer le volume et la hauteur ou le débit pour évaluer ou interpréter le potentiel écologique et l'état chimique dans le cadre du contrôle de surveillance ;
  • contribuer aux contrôles opérationnels des eaux de surface portant sur les éléments de qualité hydrologiques ;
  • calculer les flux de polluants entrant dans les plans d'eau, les masses d'eau côtières ou de transition et les masses d'eau frontalières et évaluer les tendances de ces flux.

En outre, les sites de ce réseau doivent permettre de :

  • prévenir, prévoir et suivre les situations de sécheresse et d'inondation ;
  • vérifier le respect des objectifs de quantité fixés par le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux  (SDAGE) ;

 

Le programme de surveillance du plan de gestion précédent comptabilisait 774 stations en activité et 18 nouvelles stations sont en cours d’installation ou seront installées en 2016. Le réseau hydrométrique du bassin Rhône-Méditerranée comprend donc 791 stations dont 130 stations sont des points stratégiques de référence (PSR). Sur cet ensemble, 666 stations sont télétransmises en temps réel, à des fréquences variant de 5 mn à 1 heure et avec une profondeur de 15 jours (serveur HYDROREEL).

Les données descriptives des stations et les données hydrométriques correspondantes sont conservées dans la banque hydro pour les cours d’eau : https://www.hydro.eaufrance.fr/.