Juillet 2014 : frais et extrêmement arrosé sauf sur le pourtour méditerranéen

Fin juillet 2014, la situation de la ressource en eau sur le bassin est favorable, particulièrement en région Rhône-Alpes. Avec des températures au dessous des normales et une pluviométrie largement excédentaire sur tout le bassin sauf le pourtour méditerranéen, les situations déficitaires des mois de mai et juin se rétablissent : l'étiage sévère installé en Bourgogne et Franche-Comté devient un étiage normal et la sécheresse établie en Languedoc-Roussillon s'atténue sur certains secteurs.

Au cours du mois de juillet, les indicateurs hydrologiques du bassin ont atteint, dans la majorité des cas, des niveaux normaux ou élevés pour la saison :

  • Les débits qui étaient majoritairement inférieurs à la normale fin juin, sont proches à très supérieurs à la normale fin juillet sur la majeure partie des cours d'eau du bassin. L'étiage sévère amorcé en juin sur les régions nord et en région Languedoc-Roussillon devient un étiage normal. Les débits du Rhône et de la Saône sont également fortement remontés. Ils sont supérieurs ou très supérieurs à la moyenne mensuelle inter-annuelle de l’ensemble des stations de suivis.
  • Les abondantes précipitations de juillet ont permis à de nombreuses nappes du bassin de se maintenir, voire se recharger, selon une dynamique inhabituelle en période d'étiage. Contrairement aux années précédentes, la situation est particulièrement favorable sur les nappes de la région Rhône-Alpes. Au sud du bassin, la situation est contrastée, mais globalement meilleure que le mois précédent. En Languedoc-Roussillon, de nombreux aquifères retrouvent des niveaux normaux pour la saison, mais la moitié des nappes ont encore des niveaux inférieurs à la normale. A l'extrême nord du bassin, les niveaux piézométriques restent encore très inférieurs à la normale.
  • Le remplissage des retenues du bassin est favorable pour la saison. Seules, la retenue de Salagou dans l'Hérault, le canal du centre en Bourgogne et les retenues des Alpes du nord à vocation hydroélectrique présentent des taux de remplissage faibles.
  • L'indice d'humidité des sols a très fortement augmenté au nord du bassin depuis le mois de juin. Il est proche de la saturation sur une grande partie des régions Rhône-Alpes et Franche-Comté, ce qui est exceptionnel à cette période. Cet indice est néanmoins faible en PACA et Languedoc-Roussillon, mais il est, tout de même, supérieur à la normale sur une grande partie de ces régions. Fin juillet, seuls les sols de quelques secteurs du pourtour méditerranéen et de l’extrême nord du bassin restent déficitaires en eau.

Limitation des usages de l'eau - Situation au 10 août 2014 :

L'amélioration sensible de la situation hydrologique a permis de lever ou d'assouplir les mesures de restriction qui avaient été prises au cours du mois de juin et début juillet. Ainsi :

en région Franche-comté, les mesures prises sur les départements de Haute-Saône (70) et du Doubs (25) sont levées depuis mi- juillet.

En région Bourgogne, la levée des mesures est effective depuis le 24 juillet sur la Saône et Loire (71). Par contre, en Côte d'Or (21), les mesures prises depuis le 13 juin ont été renforcées. Le bassin versant de la Biètre est en état de crise (niveau 3) depuis le 26 juin.

En région Rhône-Alpes, un assouplissement des mesures a été arrêté le 30 juillet dans le département de la Drôme (26). Seule la zone hydrographique "sud Drôme" reste placée en alerte (niveau 1). De plus, les mesures prises sur le département de l'Ardèche (07) sont toutes levées depuis le 28 juillet. Ce département reste néanmoins placé en vigilance.

En région PACA, dans le département des Hautes-Alpes (05), les mesures d'alerte (niveau 1) prises depuis le 8 juillet sur le bassin versant Eygues-Oule sont maintenues. Le département du Vaucluse (84) est placé en vigilance depuis le 3 juillet 2014.

En région Languedoc-Roussillon, les mesures prises dans le Gard (30) ont été assouplies depuis le 25 juillet. Le département reste en vigilance et seule la nappe des alluvions anciennes de la Vistrenque et Costières reste en état d'alerte (niveau 1). Dans l'Hérault (34), les mesures prises ont aussi été assouplies depuis le 29 juillet 2014. Plusieurs bassins versants restent placés en état d'alerte (niveau 1). Enfin, dans l'Aude (11), certains bassins versants sont en vigilance et la nappe Astienne est placée en alerte renforcée (niveau 2) depuis le 17 juin.

Situation au 10 août 2014 - Tableau de bord de suivi des arrêtés départementaux (PDF)

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA