Juin 2015 : début de sécheresse

(mis en ligne le 17 juillet 2015)

Le mois de juin 2015 est plutôt humide en début de mois et se termine par une remontée importante des températures et l’absence de précipitations. Les températures moyennes mensuelles sont élevées pour la saison, supérieures à la normale de 1,0°C à 2,5°C. Les précipitations mensuelles sont proches de la normale sur la majeure partie du bassin sauf sur la Bourgogne et le Languedoc-Roussillon où elles ont été plus faibles (30 à 50 mm). Ainsi, les cumuls mensuels sont majoritairement déficitaires sur les régions nord du bassin ainsi que sur la Haute-Savoie. A l’inverse, la région PACA présente des cumuls mensuels majoritairement excédentaires, jusqu’à 3 fois les normales sur les Bouches du Rhône et le Vaucluse.

Les cumuls de précipitations depuis le 1er septembre 2014 sont majoritairement proches des normales à déficitaires (jusqu’à moins 25%) sur le bassin. Des excédents (jusqu’à 150%) subsistent sur la vallée du Rhône et le pourtour méditerranéen de Nice à Montpellier. Les cumuls de pluies efficaces (soit le cumul des pluies brutes moins l'évapotranspiration) restent positifs sur l'ensemble du bassin.

Ainsi au 1er juillet 2015 :

  • Les débits des cours d’eau du bassin sont majoritairement inférieurs à la moyenne en conséquence de l’absence de pluie sur la 3e décade du mois. Les débits du Rhône sont bien inférieurs à la moyenne sur l’ensemble des stations et de manière plus marquée à l’aval : l’effet de la fonte du manteau neigeux est oublié, d’autant plus qu’il a eu lieu avec un demi-mois d’avance. Les écoulements minimum (VCN3) sont majoritairement caractéristiques d'une période sèche. Ainsi, l'étiage est amorcé sur l’ensemble du bassin.
  • La tendance à la baisse pour les ressources en eau souterraine se poursuit. Toutefois, les niveaux des nappes restent majoritairement normaux ou supérieurs à la normale sur le bassin, à l’exception du sud du bassin, où environ la moitié des nappes sont à un niveau inférieur à la normale. Quelques nappes présentent également des niveaux inférieurs à la normale au nord-ouest du bassin.
  • Le remplissage des retenues du bassin est toujours très élevé (supérieur à 75% pour la plupart), y compris pour les retenues habituellement plus basses des Pyrénées Orientales. La situation est satisfaisante pour aborder la saison estivale. Seules les retenues à vocation hydroélectrique des Alpes du nord ont un remplissage inférieur à la normale.
  • Les sols sont toujours très secs pour la période. L'indice d'humidité des sols est nettement inférieur à la normale sur l’ensemble du bassin, résultant de la combinaison de la canicule et du début de sécheresse. Le déficit d’humidité des sols atteint jusqu’à moins 60% sur certains secteurs en Rhône-Alpes.
  • En ce début de la saison estivale 2015, les indices du réseau ONDE (Observatoire National Des Etiages) restent majoritairement compris entre 9 et 10, ce qui traduit des niveaux d’écoulement globalement favorables aux milieux aquatiques et aux espèces qui en dépendent. Seuls 3 départements (Ain, Côte d’Or et Hérault) atteignent une note comprise entre 8 et 9. Les étiages prononcés s’installent progressivement sur le bassin. Quelques cours d’eau, principalement dans le Gard et l’Hérault, présentent des ruptures d’écoulement ou des assecs.

Fin juin, la situation de la ressource en eau est encore favorable mais la poursuite d’épisodes caniculaires et l’absence de pluies significatives au cours du mois de juillet pourraient entraîner rapidement une dégradation prononcée de la situation.

Limitation des usages de l'eau :

L’arrivée d’un épisode caniculaire à partir de la 3ème décade de juin a brusquement dégradé la situation de la ressource en eau. Les premières mesures de restriction d’eau ont été prises dès le début du mois de juillet. Ainsi au 16 juillet 2015, 4 départements sont placés en vigilance et 15 départements ont pris des mesures de limitation des usages de l’eau. Les bassins versants de la Biètre en Côte d’Or, de l'Argent double dans l'Aude et de la Grosne en Saône et Loire sont en état de crise (arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles) depuis les 10, 15 et 16 juillet. Plusieurs secteurs en Côte d’Or (21), Saône et Loire (71), Doubs (25) et Ardèche (07) sont placés en alerte renforcée.

 

Propluvia

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA